A quasi mi-parcours de l’année 2021 et dans une France se déconfinant peu à peu, quelles sont les intentions des Français en matière d’immobilier ? Quels éléments pourraient inciter les personnes n’ayant pas de projet à l’heure actuelle à sauter le pas ?

La part de Français ayant un projet immobilier dans les 12 prochains mois demeure inchangée

Toujours un peu plus d’1 Français sur 6  déclare avoir cette intention (17%; stable par rapport à février 2021).

Ce désir est à nouveau plus marqué chez les moins de 35 ans qui sont encore plus d’un quart à déclarer avoir un projet immobilier pour l’année à venir, même si cette proportion est en baisse (26%; -4). Les personnes appartenant aux catégories socio-professionnelles aisées sont également toujours plus nombreuses à déclarer être impliquées dans cette démarche (25%; -1).

Des primo-accédants et investisseurs un peu plus fébriles, le souhait d’acheter un nouveau logement en hausse

Après avoir connu un sursaut en début d’année, l’intention d’acquérir son premier logement est de nouveau en baisse (35%; – 5 pts vs. février 2021) et retrouve son niveau le plus faible (comme en novembre 2020). En revanche, les principaux concernés par ce type de projet restent, assez logiquement, inchangés : les plus jeunes (63%; + 3 pts vs. février 2021) et les personnes ayant les revenus les plus faibles (< 2500€ : 52% ; stable). Le regain constaté en février était donc fragile.

L’optimisme paraît aussi s’amoindrir pour les personnes souhaitant investir : le désir d’acheter un bien dans une optique d’investissement ne cesse en effet de diminuer depuis novembre 2020 (15%; – 7 points depuis cette date).

A contrario, une proportion croissante des Français ayant un projet immobilier ambitionne de changer de logement (32% ont l’intention de vendre leur logement actuel pour en acheter un autre; + 5); une envie sûrement liée à la situation actuelle et aux multiples confinements, et probablement considérée comme moins risquée que les deux autres types de projets cités précédemment.

Une proportion non négligeable de Français sans projet immobilier pourrait d’ailleurs se laisser tenter afin de changer de cadre de vie

C’est le cas d’1 Français sur 5 n’ayant pas de projet immobilier : 20% déclarent ainsi que l’envie de modifier leur cadre de vie pourrait les inciter à réaliser un achat immobilier dans les 12 prochains mois. Les résidents de l’Ile-de-France (30%) et les personnes âgées de 50 à 64 ans (25%) se montrent les plus réceptifs à cette éventuelle perspective.

Deux autres éléments, plus financiers, pourraient également jouer un rôle dans la genèse d’un projet immobilier, inexistant à l’instant T : la volonté de réaliser un investissement (13%) et le désir de constituer un patrimoine à ses enfants (12%). Ces deux « moteurs » sont plus largement cités par les personnes ayant les revenus les plus confortables (≥ 3000€ : respectivement 20% et 17%).

D’autres raisons sont évoquées de manière éparse : le changement de sa situation familiale pourrait pousser un peu plus d’1 Français sur 10 actuellement sans projet immobilier à se lancer (11%), tandis que 10% évoquent le souhait de ne plus payer de loyers. Les autres raisons sont mentionnées par moins d’un répondant sur dix.

Au total, 58% des personnes sans projet immobilier évoquent au moins une raison qui pourrait les pousser à changer d’avis au cours des 12 prochains mois.