Compte-tenu de la nouvelle dégradation de la situation sanitaire, ponctuée par un deuxième confinement, les Français envisagent-ils toujours l’avenir de la même manière sur le plan immobilier ? Ont-ils davantage de projets immobiliers pour l’année à venir ou, au contraire, les ont-ils laissé de côté au vu de la conjoncture économique ?

La part de Français ayant un projet immobilier dans les 12 prochains mois reste identique à celle observée cette été

Cette intention concerne, en effet, toujours près d’un Français sur six (16% ; = Août 2020 / -1 pt vs. Février 2020, avant le 1er confinement) : ceci vient confirmer que l’incertitude liée au contexte actuel ne semble pas avoir d’impacts manifestes, qu’ils soient positifs ou négatifs, sur les désirs en matière d’immobilier.

Les plus jeunes sont, une nouvelle fois, les plus nombreux à avoir un projet immobilier, malgré une baisse depuis août (30%; -6 pts. vs. Août 2020). Un désir également plus élevé est constaté chez les personnes ayant une situation professionnelle privilégiée, ou plus stable (Cadres : 24%; Revenu mensuel ≥ 3000€ : 20%; Salariés : 20%). Enfin, sur le plan géographique, la part de personnes ayant un projet immobilier est plus important dans l’agglomération parisienne (23%).

Une volonté en baisse pour l’achat du premier logement, des envies accrues de renouvellement de son logement

Désormais, 35% des Français ayant un projet immobilier dans l’année à venir souhaitent acheter leur premier logement. Cette proportion ne cesse de diminuer depuis le lancement de l’indicateur Drimki-BVA (– 7 pts. vs. Février 2020). Cette ambition concerne davantage les plus jeunes (49%; -3 depuis août), mais aussi les personnes ayant le moins de ressources (revenus mensuels inférieurs à 2500€ : 50%; -9), mais est en baisse dans ces deux catégories de population : nous pouvons penser que les circonstances ont peut-être, ici, plus d’influence, cette cible ayant probablement moins de solidité financière et devant revoir une partie de ses projets à la baisse.

Le changement de logement (vente de son logement actuel pour en acheter un autre ou construire) est, quant à lui, de plus en plus considéré par les Français ayant un projet immobilier (32%; +5 pts vs. Août 2020). Les plus âgés sont toujours plus nombreux à envisager ce projet (56%; + 13pts).

Il est également observé une hausse des projets d’achat d’un logement dans le but de le louer (22%; +5pts). Assez logiquement, les personnes ayant les plus hauts revenus sont les plus nombreuses à l’envisager (46%).

Enfin, la proportion de Français ayant pour objectif d’acheter un logement dans l’optique d’y créer leur résidence secondaire est stable depuis le début de l’année (9%; = vs. Février 2020). De son côté, la vente d’un logement sans en acheter un autre concerne toujours une part très réduire de Français (2%).