UNE SITUATION PERSONNELLE JUGEE EN DEGRADATION ET MOINS BONNE QUE CELLE DES PARENTS

  • En 2020, trois quarts des Français considèrent que leur situation actuelle est bonne (75 %, dont 10 % très bonne). Un résultat en baisse de sept points par rapport à 2015 et de cinq points par rapport à 2019.
  • A l’inverse, un quart des répondants à l’enquête qualifient leur situation actuelle de « mauvaise » (25 %, dont 4 % très mauvaise). Cette part augmente sensiblement, soit de 6 points entre 2019 et 2020.
  • Un tiers des Français estiment que leur situation est moins bonne que celle de leurs parents au même âge en 2020. Cette part augmente de 5 points passant de 28 % en 2019 à 33 % en 2020. Il s’agit du taux le plus élevé depuis l’introduction de cet indicateur en 2017. Moins de quatre Français sur dix considèrent qu’elle est meilleure que celle de leurs parents (37 %, soit 5 points de moins qu’en 2019) et trois sur dix qu’elle est un peu près identique.

UN NIVEAU D’OPTIMISME DES FRANÇAIS CONCERNANT L’AVENIR HISTORIQUEMENT BAS

  • Les effets de la crise sanitaire, économique et sociale se ressentent dans l’opinion des Français. Pour la première fois depuis l’introduction (en 2000) dans le Baromètre d’opinion de la question portant sur leur vision de l’avenir, les Français sont majoritairement pessimistes. En 2020, 52 % d’entre eux se déclarent pessimistes dont 13 % très pessimistes.
  • En termes d’évolution, cette part augmente de six points par rapport à 2019, essentiellement en raison de la hausse de personnes se disant très pessimistes. Ils sont 13 % à déclarer être très pessimistes en 2020 contre 8 % en 2019.
  • Les Français ont une perception encore plus négative de l’avenir de leurs enfants ou des générations futures : sept répondants sur dix sont pessimistes à ce sujet (71 % dont 25 % très pessimistes). L’année dernière, ils étaient 67 % ; soit une hausse de 4 points en raison, là aussi, à la hausse de la part de ceux se déclarant très pessimistes (de 20 % en 2019 à 24 % en 2020). Il faut remonter à 2013 pour retrouver un niveau aussi élevé de pessimisme pour les générations futures.

Retrouvez l’ensemble des données de l’étude en vous rendant sur :

https://drees2-sgsocialgouv.opendatasoft.com/explore/dataset/431_le-barometre-d-opinion/information/

Une première étude sur la pauvreté et l’insécurité sociale perçues est disponible sur : 

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/publications/etudes-et-resultats/fin-2020-un-sentiment-de-pauvrete-en-hausse-chez-les-jeunes-adultes

Depuis 2004, chaque année, la DREES* demande à BVA de réaliser le Baromètre d’opinion, qui est un outil de référence pour analyser l’évolution de l’opinion des Français sur leur santé, la protection sociale (assurance maladie, retraite, famille, handicap-dépendance, pauvreté-exclusion) ainsi que sur les inégalités sociales et la cohésion sociale. L’enquête existe depuis 2000.

Les données de la vague 2020 ont été collectées en face-à-face du 19 octobre 2020 au 4 janvier 2021, auprès d’un échantillon de 4 002 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans ou plus résidant en France métropolitaine et constitué d’après la méthode des quotas. La collecte a été suspendue du 8 au 17 novembre 2020 à la demande de la DREES, afin de vérifier et d’adapter le protocole sanitaire de l’enquête aux nouvelles mesures prises dans le cadre du 2nd confinement décrété à l’échelle nationale. 2 200 interviews ont été réalisées au cours de la première phase de terrain et 1 802 au cours de la seconde. Bien qu’il soit difficile d’évaluer précisément les conséquences du contexte sanitaire sur le déroulement de l’enquête, les enquêteurs n’ont pas signalé de difficulté particulière sur le terrain, hormis des contretemps plus importants pour l’obtention des rendez-vous à l’approche des fêtes de fin d’année.

Pour faciliter la lecture, le terme « Français » désigne ici les personnes âgées de 18 ans ou plus vivant en France métropolitaine, qu’elles soient de nationalité française ou non.

*La DREES est la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques du Ministère des Solidarités et de la Santé.