A quelques jours du 1er tour des élections municipales à Paris, notre indice de volatilité indique que plus d’un électeur sur quatre peut encore changer d’avis pour le 15 mars (26%), rendant l’issue du premier tour incertaine.

 

UN PREMIER TOUR SERRÉ

  • Selon notre sondage, les listes Les Républicains, soutenues par Rachida Dati (25%) et les listes de la maire sortante, Anne Hidalgo (24%), sont dans un mouchoir de poche.
  • Les listes LREM, soutenues par Agnès Buzyn, arrivent en 3ème position, avec 19% des voix.
  • En dépit de leur très bon score lors des Européennes (près de 20%), les listes Europe Ecologie-Les Verts soutenues par David Belliard obtiendraient un score très en-deçà : 12% des voix au global.
  • Les listes de Cédric Villani sont créditées de 7% des intentions de vote en moyenne.

 

DES SITUATIONS CONTRASTÉES SELON LES ARRONDISSEMENTS

Ce rapport de forces « global » masque évidemment les spécificités de chaque arrondissement (rappelons qu’à Paris, le scrutin se joue au niveau des arrondissements.) :

  • Ainsi, si les listes EELV sont créditées de 12% des intentions de vote au global, leur score pourrait s’avérer bien meilleur dans certains arrondissements, principalement le XVIIIème où les écologistes sont arrivés en tête lors des Européennes.
  • Cédric Villani, crédité de 7% au global, pourrait réussir à maintenir ses listes dans un ou plusieurs arrondissements, notamment le XIVème où il est tête de liste et pourrait jouer un rôle déterminant au 2nd tour.

Les configurations à l’issue du premier tour seront très différentes d’un arrondissement à l’autre. Dans ce contexte, l’issue du second tour apparaît très incertaine et le jeu des alliances déterminant. Si la majorité sortante (PS/EELV) parvient à s’entendre, le rapport de force lui est néanmoins théoriquement favorable.

 

ANNE HIDALGO, UN BILAN CONTRASTÉ MAIS L’ABSENCE D’UNE ALTERNATIVE ÉVIDENTE

  • Pourtant, le bilan d’Anne Hidalgo apparaît critiqué : seuls 40% des Parisiens se déclarent satisfaits de son action en tant que maire de Paris, un résultat nettement inférieur à la moyenne nationale (71%).
  • Si une majorité de Parisiens (65%) déclare souhaiter changer d’équipe municipale, pour autant, 38% seulement des sondés pensent que Rachida Dati ferait mieux qu’Anne Hidalgo si elle était maire de Paris. Ce score s’élève à 33% pour Agnès Buzyn.

 

LA PROPRETÉ, PRIORITÉ DES PARISIENS, DEVANT LA SÉCURITÉ

  • La propreté s’impose de loin comme la priorité n°1 des Parisiens, citée par 56% des sondés (36 points de plus que la moyenne des Français).
  • Autre sujet : la sécurité, citée par 43% des Parisiens, soit 7 points de plus que la moyenne nationale. Sur ce point, à noter que les Parisiens se déclarent majoritairement favorables à ce que la police municipale, dont la mise en place est envisagée par les 3 principales candidates, soit équipée d’armes létales (61%).