La cote de popularité d’Emmanuel Macron progresse (44% de bonnes opinions, + 5 pts)

Au terme d’un été marqué notamment par sa présence sur la scène internationale, la popularité du président de la République retrouve quelques couleurs même si elle demeure négative : 44% des Français en ont une bonne opinion, c’est 5 points de plus que lors de notre mesure de juillet et aussi le meilleur niveau enregistré depuis janvier 2018.

Cette évolution positive peut s’expliquer par deux facteurs :

  • D’une part, Emmanuel Macron semble continuer à engranger les bénéfices du remaniement et de la nomination de Jean Castex auprès de ses soutiens. Ainsi, sa popularité progresse encore au sein de son socle électoral (87% de ses électeurs de premier tour en 2017 ont une bonne opinion de lui, un chiffre en progression) et des sympathisants LR (57%, +22 pts).
  • D’autre part, la séquence internationale avec sa visite à Beyrouth début août lui aura sans doute permis de regagner un certain crédit, en confortant sa stature internationale.

Pour autant, une analyse approfondie des verbatim de notre question ouverte montre que son dynamisme et sa volonté de réforme restent les qualités les plus saluées par ses soutiens.

Près de deux mois après sa nomination, Jean Castex bénéficie toujours d’un a priori positif dans l’opinion

Nous avions mesuré sa popularité pour la première fois mi-juillet, deux semaines seulement après sa nomination à Matignon. Cette première mesure faisait état d’un a priori plutôt positif dans l’opinion. A quelques jours de la rentrée, cet a priori positif semble perdurer : 55% des personnes interrogées en ont une bonne opinion.

L’analyse des verbatim confirme le fait que les Français sont encore, pour bon nombre d’entre eux, dans l’expectative par rapport au Premier ministre.

Edouard Philippe conserve la tête de notre classement politique qu’il avait prise juste après son départ de Matignon

43% des Français souhaitent toujours qu’il ait davantage d’influence dans la vie politique française, un score stable par rapport à juillet. Cette stabilité apparente cache des évolutions intéressantes : Edouard Philippe progresse chez les sympathisants LREM (79%, + 4 pts) mais surtout chez les sympathisants de droite qui sont désormais 66% (+13 pts depuis juillet) à souhaiter qu’il joue un rôle significatif à l’avenir. L’ancien Premier ministre s’impose comme l’homme fort de la droite, juste derrière l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy.

A noter : Roselyne Bachelot (38%, +2 pts) ravit la 2ème place de notre classement à Nicolas Hulot auprès de l’ensemble des Français (35%, -3 pts).

Près d’1 Français sur 2 estime que l’Etat devrait financer les masques que devront porter les collégiens et lycéens à la rentrée

46% des personnes interrogées se prononcent en effet en faveur de cette solution tandis que 14% des personnes interrogées jugent que c’est aux collectivités locales de supporter le coût d’une telle mesure. Au final, 6 Français sur 10 sont donc favorables à ce que les masques soient financés par les institutions publiques (60%). Cette proportion est encore plus élevée chez les parents d’enfants scolarisés au collège ou au lycée (73%).

Dans un climat de crise sanitaire assorti de faits divers violents, plus des deux tiers des Français se sentent au moins de temps en temps en insécurité

70% des Français déclarent en effet se sentir souvent (19%) ou de temps en temps (51%) en insécurité. Ce chiffre est en forte évolution depuis notre précédente mesure en février 2018 (45% seulement à l’époque, +25 pts). Attention toutefois, l’insécurité sanitaire est de nature à venir amplifier ce sentiment et ces résultats.