Pas d’état de grâce pour Macron 2 : le Président réélu confirme son socle de soutien, mais ne bénéficie pas d’une dynamique pour le début de ce second mandat

Quelques jours après sa réélection, 42% de Français ont une bonne image du chef de l’Etat. S’il perd 4 points par rapport au mois dernier, le Président retrouve en réalité son score de février, juste avant son entrée en campagne et le début de la guerre en Ukraine.

Emmanuel Macron est toujours plus populaire auprès des personnes âgées, des plus diplômés et des foyers les plus aisés, confirmant son socle électoral traditionnel dont on a pu mesurer la mobilisation lors de cette élection. Il reste en revanche profondément rejeté par les sympathisants LFI (83% en ont une mauvaise image) et RN (89%).

Toutefois, alors que d’aucuns ne voudraient voir dans la victoire d’Emmanuel Macron que le résultat d’un vote barrage, 78% des personnes ayant voté pour Emmanuel Macron au 2nd tour en ont une bonne image. S’il ne s’agit pas forcément d’un vote d’adhésion, on est loin du seul vote de rejet de Marine Le Pen.

Les Français attendent une orientation plus écologique et de gauche pour ce nouveau mandat

Pour ce nouveau quinquennat, 71% des Français souhaitent une politique plus écologique. Une attente qui est largement partagée par les Français quelle que soit leur orientation politique.

Si la dynamique écologique fait donc plutôt consensus, le clivage entre une politique plus marquée à droite ou une politique plus marquée à gauche reste fort : 49% des Français attendent une politique plus de gauche, alors que 39% voudraient une politique plus de droite.

Aucun des « premier-ministrables » ne suscite d’enthousiasme

Parmi les noms de Premiers ministrables qui circulent, Christine Lagarde est celle qui apparait aux yeux des Français comme ayant le meilleur profil : 37% estiment qu’elle ferait un bon Premier ministre, devant Bruno Le Maire (29%) et François Baroin (22%).

Aucune des personnalités testées dans notre enquête ne parvient à susciter un enthousiasme débordant, témoignant d’un rejet de principe de tout Premier ministre nouvellement nommé par Emmanuel Macron.

Une majorité de Français ne souhaite pas que le Président dispose d’une majorité à l’Assemblée nationale

A peine plus d’un tiers de Français (35%) souhaitent qu’Emmanuel Macron dispose d’une majorité à l’Assemblée nationale.

A l’inverse, près des deux tiers des Français souhaitent que le Président ne dispose pas de la majorité et qu’il y ait une cohabitation.

Si ni Jean-Luc Mélenchon ni Marine Le Pen ne parviennent à s’imposer comme Premier ministre potentiel, ils se partagent aujourd’hui le statut de « principal opposant »

En revanche, aucune opposition claire ne se détache majoritairement. La tripartition du 1er tour de l’élection présidentielle semble se confirmer, puisque si 35% des Français souhaitent que le président dispose d’une majorité, 37% souhaitent que Jean-Luc Mélenchon devienne Premier ministre à l’issue des prochaines élections législatives et 35% aimeraient que ce soit Marine Le Pen.

Portée par la dynamique de sa campagne présidentielle, la cote d’influence de Jean-Luc Mélenchon progresse toutefois fortement, atteignant son meilleur résultat (40% ; +8). Il ravit ainsi la 2ème place à Marine Le Pen (37% ; +1), qui reste toutefois l’une des 3 personnalités dont les Français souhaitent le plus qu’elle joue un rôle à l’avenir.