La popularité du couple exécutif en hausse

La popularité du président de la République est en hausse, avec 44% de bonnes opinions (+ 2 pts depuis novembre) contre 56% de mauvaises opinions (-2 pts). Au final, s’il demeure négatif (-12), le solde d’image d’Emmanuel Macron (soit la différence entre les opinions positives et les opinions négatives) progresse de 4 points en un mois et retrouve l’un de ses meilleurs niveaux depuis le début de la crise sanitaire en 2020. Précisons que notre mesure est concomitante à son intervention sur TF1.

La popularité du Premier ministre progresse également, suivant une même dynamique : 43% des Français ont une bonne opinion de Jean Castex (+ 3 pts) contre 56% qui en ont une mauvaise opinion (-3 pts).

Cette évolution globale de la popularité du couple exécutif à l’heure où la situation sanitaire se tend reflète un certain niveau de confiance des Français dans sa capacité à appréhender et gérer cette nouvelle vague.

Dans la lignée de l’exécutif, tous les membres du gouvernement testés voient leur popularité progresser

C’est notamment le cas du ministre de l’Economie Bruno Le Maire, toujours porté par la bonne gestion des conséquences économiques de la situation sanitaire et peut-être aussi par sa confrontation avec Éric Zemmour sur France 2 la semaine dernière : avec une cote d’influence à 28%, en hausse de 5 points en un mois, il se classe 3ème ex-aequo avec Marine Le Pen. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, à nouveau en première ligne, progresse également (26%, +3 pts).

Notons la nette dégringolade enregistrée par Nicolas Hulot suite aux accusions d’agressions sexuelles dont il fait l’objet : il perd 15 points et n’arrive désormais qu’en 40ème position alors qu’il était encore 4e le mois dernier.

Enfin, à gauche, Jean-Luc Mélenchon (22%, +5) et Yannick Jadot (19%, +4) progressent et devancent nettement Anne Hidalgo (12%, stable).

Vaccination des moins de 12 ans : les Français toujours partagés et les parents toujours majoritairement opposés

L’évolution de la situation sanitaire et la multiplication des cas de Covid-19 en milieu scolaire depuis quelques semaines ne semblent pas tellement de nature à infléchir l’opinion des Français sur la vaccination des enfants de moins de 12 ans. Comme lors de notre précédente mesure fin août, les Français restent très partagés sur le sujet : 55% seulement y seraient favorables si c’était envisagé à l’avenir pour tous les enfants (+2), contre 45% qui y sont opposés (-1 pt). Les principaux concernés – les parents d’enfants de cet âge – y restent majoritairement hostiles (62%), dans des proportions identiques à il y quatre mois.

Effet « Primaire » à droite très net pour Valérie Pécresse qui se hisse en 2ème position de notre classement et 1ère chez les sympathisants LR

Près d’un Français sur trois (31%, + 11 pts) souhaite qu’elle ait davantage d’influence dans la vie politique française. Bien que nettement distancée par Edouard Philippe, toujours premier (40%), elle devance désormais Marine Le Pen.

Et surtout, elle prend la première place du classement auprès des sympathisants LR, qui jusqu’à présent lui préféraient Xavier Bertrand ou Nicolas Sarkozy. 78% d’entre eux souhaitent qu’elle ait davantage d’influence dans la vie politique française (+ 22 pts depuis novembre), contre 70% pour Nicolas Sarkozy, 55% pour Xavier Bertrand (derrière Edouard Philippe et François Baroin) ou encore 51% pour Éric Ciotti.