Près des trois quarts des Français désapprouvent le recours au 49.3 pour adopter la réforme des retraites

72% des personnes interrogées déclarent désapprouver l’éventuel recours à l’article 49.3 pour adopter la réforme des retraites, contre 28% seulement qui l’approuvent. L’approbation apparaît, sans réelle surprise, majoritaire chez les sympathisants de La République en Marche (74%). Elle apparaît aussi plus forte – bien que minoritaire – au sein des catégories de la population qui se montrent plus favorables à la réforme des retraites : les 65 ans et plus (37% d’approbation, soit 9 points de plus que la moyenne), les cadres (37% également) ainsi que les sympathisants LR (39%).

 

Des mesures contre le « séparatisme islamiste » soutenues par les Français

Plus des trois-quarts des Français (77%) estiment que les mesures annoncées par Emmanuel Macron à l’occasion d’un déplacement à Mulhouse en début de semaine pour lutter contre le « séparatisme islamiste » sont nécessaires. Une proportion quasiment équivalente (71%) juge ces mesures utiles pour lutter contre la radicalisation. A l’inverse, 39% seulement des sondés pensent que ces mesures vont stigmatiser les personnes de confessions musulmanes, contre 59% qui pensent le contraire. Les mesures annoncées par le président sont donc plutôt bien accueillies par les Français. Il faut souligner que ce soutien transcende les clivages même si les sympathisants de la gauche redoutent davantage une stigmatisation des musulmans (52%).

 

Moins exposé sur la réforme des retraites, Edouard Philippe voit sa cote de popularité remonter (40%; +3) tandis que celle d’Emmanuel Macron se stabilise (33%, comme en janvier)

Le Premier ministre retrouve les points perdus le mois dernier. 40% des Français déclarent en avoir une bonne opinion, c’est 3 points de plus qu’en janvier. De manière très concrète, il regagne les 10 points perdus en janvier chez les sympathisants LR (54%; +10 points) qui lui reprochaient notamment le report de l’âge pivot. Emmanuel Macron voit sa cote de popularité se stabiliser : 33% des Français déclarent avoir une bonne opinion du chef de l’Etat, comme en janvier, contre 67% (+1 point) qui en ont une mauvaise opinion.

 

Forte progression des cotes d’influence d’Agnès Buzyn, Rachidat Dati et Cédric Villani

Dans un contexte pré-électoral et de campagne pour les élections municipales, la plupart des personnalités politiques testées dans notre baromètre voient leur cote d’influence progresser. Certaines hausses sont particulièrement intéressantes :

  • Ainsi, la plus forte progression est enregistrée par Agnès Buzyn.  La tête de liste LREM à Paris se hisse en 3ème position ex-aequo chez les sympathisants LREM : 58% d’entre eux aimeraient qu’elle ait davantage d’influence dans la vie politique française.
  • Rachida Dati, tête de liste LR à Paris, voit quant à elle sa cote d’influence progresser sensiblement chez les sympathisants de la droite (55%, +19 points), notamment les sympathisants LR (59%, +17 points). Auprès de ces derniers, elle se classe en 4ème position et fait presque jeu égal avec Xavier Bertrand (3ème avec 60%).
  • Cédric Villani, enfin, progresse de 5 points chez l’ensemble des Français (20%) : il apparaît peu marqué politiquement puisque sa cote d’influence est de 26% chez les sympathisants de la gauche (29% les écologistes, 28% les sympathisants PS), 32% chez les sympathisants LREM et 24% chez les sympathisants LR.
  • Seule Anne Hidalgo ne progresse pas (18% de cote d’influence) mais elle est aussi la personnalité « la plus installée » dans l’opinion publique.