Alors que de nouvelles mesures sanitaires ont été annoncées il y a quelques jours (couvre-feu à 18h généralisé notamment) et que le gouvernement vient de confirmer que les remontées mécaniques ne rouvriront pas le 1er février, quel est l’état d’esprit des Français en ce début d’année ? Comment perçoivent-ils l’action de l’exécutif dans ce contexte de crise sanitaire prolongée ?

Forte progression de l’intention de se faire vacciner chez les Français

Une majorité de Français déclare aujourd’hui avoir l’intention de se faire vacciner lorsque ce sera possible pour eux (55%, dont 30% qui le feront « certainement »). C’est nettement plus qu’en décembre dernier (+11 points), où 44% avaient l’intention de le faire et seulement 13% certainement (+17 points). Le démarrage de la campagne de vaccination a profondément bouleversé la manière de voir les choses des Français.

Une critique de plus en plus forte du gouvernement concernant sa gestion de la crise sanitaire

Seuls 30% des Français jugent que le gouvernement gère bien la crise du coronavirus, soit 5 points de moins qu’en décembre. Plus des deux tiers (69% ; +8) déclarent désormais que la gestion de la crise par le gouvernement est mauvaise, dont 31% qui la jugent même très mauvaise. 70% considèrent par ailleurs que le gouvernement explique mal les choses dans le cadre de la crise sanitaire.

Nouvelle baisse des cotes de popularité du couple exécutif

Conséquence de ces critiques sur la gestion de crise et la pédagogie de l’action, les cotes de popularité d’Emmanuel Macron et de Jean Castex diminuent ce mois-ci. Emmanuel Macron perd 3 points (37%) et Jean Castex 2 points (36%), le premier devançant toujours le second d’un cheveu. Pour le Président, il s’agit d’un point bas qu’il n’avait plus atteint depuis la rentrée de septembre ; pour le Premier ministre, cette baisse s’ajoute aux précédentes, sa cote de popularité ne cessant de se dégrader depuis la rentrée.

Des Français divisés sur les mesures sanitaires

Ainsi, le couvre-feu de 18h généralisé à l’ensemble du territoire suscite des réactions extrêmement contrastées, les Français se divisant en trois parts quasiment égales… et difficilement conciliables :

  • Un tiers (34%) juge le couvre-feu adapté à la situation, notamment parmi les personnes de 50 ans et plus (39%)
  • Un tiers considère que c’est insuffisant (37%), notamment les 35-49 ans (43%)
  • Un tiers estime à l’inverse que c’est exagéré (29%)

Les Français sont également très divisés concernant le renforcement des contrôles aux frontières dans le cadre de la crise sanitaire : 46% jugent ces mesures plutôt suffisantes, contre 53% qui les jugent insuffisantes.

Enfin, 84% des Français déclarent ne pas avoir l’intention de partir en février/mars. La moitié d’entre eux relient cette décision à la situation sanitaire, soit parce qu’ils jugent le contexte trop incertain (26%) soit parce qu’ils sont inquiets et préfèrent rester chez eux (25%). Anticipent-ils un nouveau confinement ?

La diversité des situations et des ressentis face aux mesures gouvernementales vient ainsi encore complexifier la tâche pour le gouvernement, qui fait face aujourd’hui à des critiques de plus en plus fortes des Français dans sa gestion de la crise sanitaire.