La cote de popularité d’Edouard Philippe continue son envolée : une majorité de Français déclare désormais avoir une bonne opinion de lui (54%; +8)

Après avoir progressé de 5 points le mois dernier, la cote de popularité d’Edouard Philippe enregistre une nouvelle hausse très significative ce mois-ci (54%; +8) : un score qui atteint son plus haut niveau depuis juillet 2017, juste après son entrée à Matignon.

Des résultats positifs qui s’expliquent pour les Français qui en ont une bonne opinion par sa capacité à gérer la crise, son « stoïcisme », son « calme » ou encore le fait qu’il « semble plus impliqué dans la réalité que le président ».

Edouard Philippe creuse l’écart avec Emmanuel Macron (38%; +1)

Le premier ministre creuse de facto l’écart avec le Président puisque la popularité de ce dernier reste relativement stable (38%; +1) : 16 points séparent désormais les deux têtes de l’exécutif.

Si Emmanuel Macron ne profite pas de l’élan de son Premier ministre, notons toutefois que sa cote de popularité résiste depuis le début de la crise du COVID. Sans réussir à engranger de points, Emmanuel Macron ne semble toutefois pas pâtir du contexte social mouvementé : il ne voit pas sa cote de popularité diminuer comme lors de la crise des gilets jaunes ou du mouvement contre le projet de réforme des retraites.

6 Français sur 10 ne souhaitent pas de changement de Premier ministre

Dans ce contexte et alors que des rumeurs concernant un éventuel remaniement ministériel se font insistantes, les Français sont aujourd’hui majoritairement hostiles à l’idée de changer de Premier ministre et remplacer Edouard Philippe à Matignon. Seuls 38% le souhaitent, tandis que 61% préfèreraient qu’Emmanuel Macron conserve son Premier ministre.

Hausse de la cote d’influence de Bruno Le Maire (30%; +5)

Bruno Le Maire (30%; +5) occupe désormais la 2e place de notre classement derrière Nicolas Hulot (38%; +1). Le ministre de l’Economie voit notamment sa cote d’influence progresser nettement chez les sympathisants de droite (45%; +13) et cette dernière reste élevée chez les sympathisants LREM (65%; +3).

Pour les trois quarts des Français (77%), le déconfinement se passe bien

Les Français se montrent plutôt positifs à l’égard du déconfinement, qui entame une nouvelle étape avec le retour obligatoire à l’école et la généralisation de la réouverture des restaurants. Les trois quarts d’entre eux (77%) considèrent ainsi que globalement, le déconfinement se passe bien, contre 23% qui pensent à l’inverse que cela se passe mal.