RENTRÉE POLITIQUE DE L’EXÉCUTIF : OÙ EN EST L’OPINION FRANÇAISE ?

Les cotes de popularité d’Emmanuel Macron (34%; inchangé) et d’Edouard Philippe (38% ; -1) sont stables depuis juillet

Contrairement à ce qui s’était produit en août 2018, le couple exécutif n’enregistre pas de baisse de popularité ce mois-ci. Ainsi, 34% des Français ont une bonne opinion d’Emmanuel Macron, contre 66% qui en ont une mauvaise opinion, soit très exactement les mêmes scores que ceux observés en juillet. Peu d’évolutions à noter non plus pour le Premier ministre : 38% des Français en ont une bonne opinion (-1 point), contre 62% qui sont de l’avis contraire (+2 points).

Une partie significative de Français (44%) est toujours dans l’attente de résultats concrets mais n’a pas basculé dans l’opposition

Si 40% des Français se situent dans l’opposition stricte à Emmanuel Macron et au gouvernement (-2 depuis avril), une partie tout aussi importante de la population (44%) attend toujours de voir quels seront les résultats de la politique menée pour se prononcer : un score qui est loin d’être négligeable après deux ans d’exercice du pouvoir et la crise des gilets jaunes.

Une partie significative de Français adopte donc toujours une posture attentiste, y compris parmi ceux qui ont une mauvaise opinion d’Emmanuel Macron (39%).

Nicolas Sarkozy est de plus en plus populaire à droite

Nicolas Sarkozy (27%; -1) occupe désormais la deuxième place de notre classement derrière Nicolas Hulot (40%; -4), notamment grâce à une progression très nette de sa cote d’influence auprès des sympathisants de la droite (66%; +4) et notamment LR (76%; +10).

L’ancien Président devance désormais très nettement toutes les autres personnalités de droite auprès de cette catégorie de population et reste donc très populaire dans sa famille politique.

A gauche, un paysage fragmenté

Aucune personnalité ne s’impose de manière consensuelle auprès des sympathisants de la gauche. Nicolas Hulot reste toujours en tête du classement auprès de ces derniers (60%; -3), devant Martine Aubry (53%; +13).

Jean-Luc Mélenchon apparait toujours aussi clivant (51% des sympathisants de partis de gauche autres que le PS souhaitent qu’il joue un rôle politique important à l’avenir contre seulement 23% des sympathisants PS), tandis que François Ruffin voit sa cote d’influence progresser (33%; +7), juste derrière celle de Yannick Jadot qui se maintient à un niveau significatif (36%; -3).