L’approbation du mouvement social reste majoritaire (55%) mais diminue depuis la semaine dernière (-4)

55% des Français déclarent approuver le mouvement de grève et d’action contre la réforme des retraites (-4 par rapport à la semaine dernière). A l’inverse, 44% le désapprouvent (+4).

Les Français restent partagés sur le sujet : le mouvement est toujours aussi populaire auprès des employés et ouvriers (71%; -1), des salariés du secteur public (76%; -5 néanmoins) et des jeunes (73%; +9) chez qui il progresse fortement. Il est en revanche de plus en plus décrié par les 65 ans et plus (66% le désapprouvent; +12).

Sur le plan politique, il est approuvé par une large majorité des sympathisants de la gauche (75%; -4) et du Rassemblement national (72%; -3) et rejeté par la quasi-totalité des sympathisants LREM (90%) et près des trois quarts des sympathisants LR (73%).

Pour une immense majorité de Français, le mouvement social est par ailleurs parti pour durer : 80% estiment ainsi qu’il va se poursuivre au moins jusqu’à Noël.

 

La situation sociale fragilise Emmanuel Macron (moins Edouard Philippe) mais la popularité du couple exécutif résiste

La popularité d’Emmanuel Macron est en légère baisse ce mois-ci (34%; -2 points) mais sans retomber au niveau observé lors du mouvement des gilets jaunes (26%).

Edouard Philippe apparaît un peu plus épargné par le mouvement social que le Président : 40% des Français ont une bonne opinion de lui (-1 depuis un mois, stable depuis deux mois) contre 59% (+1) qui en ont une mauvaise opinion.

Emmanuel Macron est toujours rejeté par les sympathisants de la gauche (75%; +2) et du Rassemblement national (90%; +1) mais il conserve le soutien des sympathisants LREM (98%; +4), la bienveillance des sympathisants LR (44% de bonnes opinions, +5) et l’approbation d’une large majorité de sa base électorale malgré un léger effritement (74% de ses électeurs de premier tour, -4). Des résultats qui s’expliquent probablement par le sentiment chez ses soutiens qu’il maintient le cap des réformes malgré le mouvement social.

L’intervention d’Edouard Philippe a donné l’impression aux Français que le gouvernement souhaitait maintenir sa réforme et en conserver l’essentiel (48% le pensent; +11 points en une semaine), tandis que 31% pensent qu’il va la maintenir mais en la modifiant en profondeur (-7 points). Seuls 16% pensent qu’il va repousser sa réforme (-4) et 4% qu’il va l’annuler (-1).

Contact BVA


Christelle Craplet
Directrice de clientèle