François Hollande voit sa popularité se stabiliser à un niveau bas (22%, -2pts)

  • 22% des Français déclarent aujourd’hui avoir une bonne opinion de François Hollande en tant que Président de la république contre 77% qui en ont une mauvaise (1% ne se sont pas prononcés).

A l’issue d’une séquence qui a mis en évidence des divisions à gauche, la popularité de Bernard Cazeneuve passe sous la barre des 50% (-6pts à 45% de bonnes opinions)

  • 45% des Français déclarent aujourd’hui avoir une bonne opinion de Bernard Cazeneuve en tant que Premier ministre, 53% en ont une mauvaise (2% ne se sont pas prononcés).

François Fillon, un mea culpa qui laisse les Français sceptiques mais ressoude fortement son camp dont il demeure le leader incontesté

  • Parmi les 84% de Français ayant vu ou entendu parler de la conférence de presse du 6 février, seuls 33% ont trouvé François Fillon convaincant. Ce score limité indique que la ligne de défense de l’ex-Premier ministre n’a pas permis d’enrayer un certain scepticisme du grand public mais elle semble lui avoir permis de remobiliser sa base électorale en vue du premier tour : 67% des sympathisants de la droite et du centre l’ont trouvé convaincant tout comme 82% des sympathisants Les Républicains.
  • Sur le plan de la cote d’influence, signe d’une certaine défiance dans la population, seuls 28% (-7pts) des Français souhaitent aujourd’hui que François Fillon ait davantage d’influence dans la vie politique. La cote d’influence de François Fillon reste par contre très élevée auprès de ses soutiens traditionnels : il figure en 1ère position auprès des sympathisants de la droite (67%, -1pt) et sa domination se lit surtout chez ceux des Républicains (83%, +4pts), 8 points devant François Baroin (2ème, 75%).

Premier du classement des cotes d’influence mais en léger reflux, Emmanuel Macron commencerait-il à pâtir de son positionnement « ni à droite, ni à gauche » ?

  • Emmanuel Macron occupe toujours la 1ère place du classement des cotes d’influence mais régresse de 4 points en février (40%). Alors que sa percée électorale pourrait priver François Fillon du deuxième tour de la présidentielle, on observe une baisse de 18 points de la cote d’influence d’Emmanuel Macron auprès des sympathisants de la droite (42%). De l’autre côté de l’échiquier politique, alors que la gauche semble s’être ressoudée autour de Benoît Hamon ou Jean-Luc Mélenchon, la cote d’influence d’Emmanuel Macron perd 7 points auprès des sympathisants de la gauche (30%).

Alain Juppé retrouve la 2ème place du classement auprès des Français mais reste très en retrait de Francois Fillon auprès des sympathisants de la droite

  • Après avoir chuté de 16 points entre octobre 2016 et janvier 2017 (de 47% à 31%), Alain Juppé voit s’enrayer sa baisse dans l’opinion : sa cote d’influence progresse de 7 points en février pour s’établir à 38%. Si ce score le positionne à la 2ème place du classement des Français, il ne le place pas pour autant en « plan B naturel » alors que l’hypothèse d’un retrait de François Fillon a récemment été évoquée. Sa cote d’influence progresse bien auprès des sympathisants de la droite (+8pts à 56%) et des Républicains (+10pts à 54%) mais se situe très en dessous des niveaux mesurés pour François Fillon.

A gauche, Manuel Valls apparaît très en retrait et Benoît Hamon devient central tandis que Jean-Luc Mélenchon prend la tête du classement des cotes d’influence

  • Défait lors du deuxième tour de la primaire, Manuel Valls voit sa cote d’influence régresser fortement auprès de l’ensemble des Français (19%, -5pts) et surtout auprès des sympathisants de la gauche à (-10 points à 23%) et de ceux du PS (-3pts, 47%).
  • 31% des Français souhaitent que Benoît Hamon ait davantage d’influence dans la vie politique française (+3 points). C’est plus particulièrement auprès de sa base électorale que le candidat du Parti socialiste se voit couronné du succès de sa ligne idéologique : auprès des sympathisants de la gauche (61%, +11pts) et chez les sympathisants du PS (61%, +17pts).
  • Sur fond de débat autour de nécessaires discussions entre les différents représentants de la gauche à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon (62%, +9pts) est en tête du classement des sympathisants de la gauche, devançant très légèrement Benoît Hamon (61%, +11pts) avec lequel il partage donc le leadership auprès de ce segment de l’électorat.