BAROMÈTRE BVA EN PARTENARIAT AVEC ORANGE, RTL ET LA TRIBUNE

 

La popularité d’Emmanuel Macron continue de s’éroder (-3pts, 40%) et atteint son niveau le plus bas

On note une érosion significative chez les périurbains (33%, -12pts), les membres de foyers à bas revenus (<1500€ mensuels, 21%, -9 points), les moins de 35 ans (42%, -6pts). Dans le même temps, les bonnes opinions deviennent, pour la première fois, minoritaires chez les 65 ans et plus (47%, -4 points). La popularité présidentielle connait également une baisse très marquée chez les sympathisants socialistes (-11pts à 22%).

 

En comparaison à janvier, l’opposition à l’action de l’exécutif se rigidifie : 17% des Français restent des soutiens inconditionnels à Emmanuel Macron mais la part des « attentistes » qui conditionnent leur jugement aux résultats perd 7 points (41%) alors que les opposés à son action sont désormais 40% (+8pts)

 

Suivant un mouvement comparable, la popularité d’Edouard Philippe baisse également (-4pts à 43%)

Comme mesuré pour Emmanuel Macron, la popularité d’Edouard Philippe baisse également sensiblement auprès des Français vivant au sein de foyers à bas revenus, des 50-64 ans, des retraités, des périurbains et des sympathisants LR auprès desquels il demeure cependant majoritairement populaire (52% de bonnes opinions, -6pts).

 

Marion Maréchal-Le Pen sur le podium du classement des cotes d’influence, qui reste dominé par Nicolas Hulot (1er) et Alain Juppé (2ème)

Dans le sillage de son discours devant les conservateurs américains le 22 février, c’est auprès des sympathisants de la droite que la progression de la cote d’influence de Marion Maréchal-Le Pen est la plus significative (54%, +6 points) et notamment chez les sympathisants LR (+11 points à 49%) alors qu’elle reste très élevée chez les sympathisants Debout la France (79%, =) et ceux du Front national, en dépit d’une légère baisse (83%, -7points).

 

Laurent Wauquiez en tête chez les sympathisants de la droite alors que Nicolas Sarkozy bénéficie d’un soutien marqué des sympathisants LR

62% des sympathisants de la droite souhaitent que Laurent Wauquiez ait davantage d’influence dans la vie politique française. Ce chiffre est en progression de 6 points en comparaison à février et place le président LR en tête dans cette frange de l’électorat. En revanche, auprès des sympathisants des Républicains, François Baroin demeure en tête du classement des cotes d’influence (70%, -3pts) alors que Nicolas Sarkozy s’intercale en 2ème position (68%, +7pts) devant Laurent Wauquiez (66%, -3pts), l’ex-chef de l’Etat bénéficiant probablement d’un massif soutien, de circonstances, de son électorat de référence.

 

Olivier Besancenot en tête du classement des sympathisants de la gauche

Revenu au premier plan à la faveur de la mobilisation du 22 mars et intégré à un sondage BVA pour la première fois depuis juin 2015,  Olivier Besancenot occupe la première position du classement des cotes d’influence auprès des sympathisants de la gauche. 64% d’entre eux souhaitent qu’il ait davantage d’influence dans la vie politique française. Il devance Jean-Luc Mélenchon (+5pts, 59%) et Christiane Taubira (-9pts, 56%) alors que Benoit Hamon (52%, -8pts) et François Ruffin (52%, +7pts) disposent également de cotes d’influence majoritaires.