Pour la journée mondiale de la société de l’information, journée qui vise à sensibiliser l’opinion aux perspectives qu’ouvre l’utilisation de l’internet et des technologies de l’information et de la communication, BVA dévoile les résultats d’une étude internationale sur la perception de la technologie.

 

La moitié des Français considèrent la technologie comme très importante dans leur vie ; une proportion moindre que dans les autres pays

La moitié des Français considère que la technologie est très importante dans leur vie (50%). Ce rapport à la technologie est plus fort auprès de hommes (53%) qu’auprès des femmes (47%), mais il est également fortement corrélé à l’âge : 75% des 18-24 ans déclarent que la technologie est très importante pour eux, 65% des 24-35 ans, mais seuls un Français sur quatre parmi les plus de 45 ans.

Au niveau international, les Français apparaissent ainsi comme les plus détachés de la technologie, très loin derrière les Indonésiens, les Serbes ou les Indiens qui sont plus de 9 sur 10 à déclarer que la technologie est très importante dans leur vie (respectivement 98%, 95% et 94%).

Des Français préoccupés par la confidentialité de leurs données, mais mal renseignés sur le devenir de leurs données partagées

Près de la moitié des Français (46%) est préoccupée par le partage d’informations personnelles par voie numérique. Alors que les plus de 55 ans sont une majorité à se dirent inquiets, les jeunes sont moins préoccupés (un tiers seulement se dit préoccupé par le partage de données personnelles).

Les résultats des Français sont proches de ceux des Européens qui apparaissent parmi les moins préoccupés (44%). A l’inverse les habitants du continent américain sont une majorité à être préoccupés (53%). Le Brésil (72%) et la Chine (71%) sont les pays où les habitants sont le plus soucieux.

Les Français ont une mauvaise connaissance du devenir des leurs données personnelles : seulement 16% d’entre eux déclarent savoir ce qu’il advient des données personnelles après qu’elles aient été partagées.

Le niveau d’inquiétude concernant le partage d’informations personnelles en ligne semble aller de pair avec une conscience accrue de ce qu’il advient de nos données une fois qu’elles sont partagées : la Chine et le Brésil qui apparaissaient parmi les pays où la préoccupation était la plus forte sont aussi ceux qui apparaissent parmi les mieux informés (respectivement 71% et 49%).

Près de 9 Français sur 10 ont déjà été victime d’utilisations frauduleuses de leurs données personnelles

D’après l’étude, près de 9 Français sur 10 ont déjà été victimes d’une utilisation abusive de leurs données (87%). Les principales mauvaises expériences auxquelles les Français ont déjà dû faire face sont l’envoi de mails (spams) par des entreprises avec lesquelles ils n’ont jamais eu de contacts préalables (74%) et du phishing, c’est-à-dire la réception de courriels frauduleux demandant des informations personnelles (60%). Les abus agressifs comme le piratage d’emails (23%), le piratage financier (22%) ou la fuite de données personnelles (13%), ont chacun concerné moins de personnes.


Sondage international BVA – Réseau WIN réalisé auprès de 33 326 personnes dans 39 pays à travers le monde. L’enquête a été réalisée par les instituts du réseau WIN entre le 15 octobre et le 18 décembre 2021.
Chaque échantillon est représentatif de la population de chaque pays en termes de variables socio-démographiques.