Enquête barométrique BVA pour Santé publique France

 

Face à l’épidémie de COVID-19 et depuis les mesures gouvernementales de confinement du 16 mars 2020, Santé publique France a lancé avec BVA le dispositif d’enquêtes CoviPrev en population générale afin de suivre l’évolution des comportements de prévention et de l’état de santé de la population :

  • Comment les Français réagissent-ils ?
  • Comment cette crise sanitaire inédite modifie-t-elle les comportements, les connaissances, les croyances ?
  • Quel retentissement psychologique dans la population ?
  • Quelles sont les populations les plus vulnérables pendant cette période ?

 

Depuis le 23 mars, BVA a ainsi mis en place pour Santé publique France, une enquête barométrique par internet auprès d’un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, composé de 2000 personnes.

 

Cette étude permet notamment de mesurer la connaissance et la mise en œuvre des mesures de protection recommandées par les pouvoirs publics pendant l’épidémie de COVID-19 tels que les gestes barrières et les mesures de distanciation physique.

 

  • Au fur et à mesure des semaines de confinement, la vigilance de la population a diminué à l’égard de certaines mesures de protection recommandées par les pouvoirs publics :

Comparaison des comportements « systématiquement » adoptés, mesurés en semaine 2 du confinement (étude réalisée du 30 mars au 1er avril) et en semaine 4 (étude réalisée du 14 au 16 avril)

 

  • Concernant les recommandations d’hygiène :
    • 72% des Français déclaraient systématiquement se laver les mains avec du savon ou utiliser du gel hydroalcoolique lors de la 4ème semaine de confinement contre 76% lors de la 2ème semaine
    • 68% indiquaient systématiquement tousser ou éternuer dans leur coude ou dans un mouchoir contre 71% en 2ème semaine
    • 66% signalaient utiliser systématiquement un mouchoir à usage unique et le jeter contre 70% en 2ème semaine

 

  • Concernant les recommandations de distanciation physique :
    • 87% des Français indiquaient avoir arrêté les regroupements et réunions en face-à-face avec des proches qui n’habitent pas avec eux, de manière systématique lors de la 4ème semaine de confinement contre 90% en 2ème semaine
    • Lorsqu’ils sont en dehors de chez eux, 82% déclaraient garder systématiquement une distance d’au moins un mètre avec les autres personnes contre 85% en 2ème semaine

 

  • En revanche, le masque est de plus en plus porté en public: 24% déclaraient le faire systématiquement lors de la 4ème semaine de confinement contre 15% lors de la 2ème semaine, soit une augmentation de 9 points.

 

  • Entre les 2e et 4e semaines de confinement, on constate une diminution significative du niveau d’adoption des mesures de protection auprès des segments de population qui déclaraient pourtant initialement un bon niveau d’adoption, dont notamment :
    • Les personnes âgées de 25 à 34 ans et de 65 ans et plus
    • Les personnes inactives ou au chômage
    • Les personnes sans antécédent de troubles psychologiques ou ne souffrant pas de troubles anxieux ou dépressifs
    • Les personnes recevant un soutien moral ou affectif

 

Alors qu’elles déclaraient déjà un faible niveau d’adoption des mesures de protection lors de l’enquête effectuée pendant la 2ème semaine de confinement, les catégories socioprofessionnelles les moins favorisées (CSP-) observent également une baisse significative de ces gestes 2 semaines après.

Contact BVA


Bérengère Gall
Directrice de clientèle