Près de 6 Français sur 10 se disent favorables à la taxation du kérosène des avions

Dans un contexte de débat grandissant entre partisans d’une taxation du kérosène au nom de la protection de l’environnement et opposants redoutant les conséquences économiques d’une telle décision, BVA a voulu savoir comment se situait l’opinion publique sur ce sujet. Aujourd’hui, 57% des Français se disent favorables à cette idée. Seul un tiers y est opposé (31%) dont moins d’1 sur 10 qui y sont « très opposé » (9%), tandis que 12% ne se prononcent pas.

Les jeunes, bien que globalement plus sensibles aux problématiques environnementales, ne sont pas particulièrement enthousiastes à l’idée de taxer le kérosène : ils ne sont qu’1 sur 2 (50%) à y être favorables, alors que ce score s’élève avec l’âge pour atteindre 62% chez les 65 ans et plus. Les sympathisants EELV (74%) et LREM (67%) accueillent en revanche très positivement cette idée, tout comme les personnes se disant « Gilets jaunes » (65%), un certain nombre d’entre elles déplorant le fait qu’on taxe le carburant des voitures et non celui des avions. Quant aux sympathisants LR, ils sont très partagés : 47% approuvent cette idée quand 42% y sont opposés, signe probable de leur sensibilité aux arguments économiques avancés par les contempteurs d’une taxation.

La politique économique du gouvernement est toujours perçue négativement : moins d’1 Français sur 3 la juge bonne (28%)

A l’inverse, une large majorité de Français continue de penser que la politique économique menée par le gouvernement est mauvaise (62%; -1). Ces résultats sont très proches de ceux mesurés en mars dernier. Cet indicateur est globalement stable depuis le début de l’année, après avoir atteint son plus bas niveau (24%) en décembre 2018, alors que la mobilisation du mouvement des « Gilets jaunes » connaissait son plus gros temps fort.

Si moins d’un quart (23%) des Français de moins de 50 ans jugent que la politique économique menée est bonne, les scores mesurés sont un peu meilleurs chez les personnes plus âgées (30% chez les 50-64 ans et 37% chez les plus de 65 ans). La politique économique du gouvernement est par ailleurs largement soutenue par les sympathisants de sa majorité (92%), alors qu’à l’inverse, elle est majoritairement rejetée par les sympathisants des autres partis politiques. Enfin, les cadres constituent la catégorie socioprofessionnelle la plus favorable à cette politique (50%), tandis que les employés et les ouvriers la rejettent très largement (72% y sont opposés), tout comme les personnes qui ont un revenu mensuel inférieur à 2500 euros (68%) ou les personnes qui se disent « Gilets jaunes » (86%).