Une étude BVA pour la Fondation April

Au sortir de la crise sanitaire qui a mis à l’épreuve notre système de santé, la Fondation April fait le point sur son avenir : quels sont les plus grands défis à relever selon les Français ? Quelles sont leurs aspirations individuelles en matière de santé ? Comment financer ces évolutions ?

Voici les principaux enseignements de cette étude :

Des Français aux aspirations variées en matière de santé, désireux de la prendre en main, et qui jugent important de bénéficier d’une liberté de choix dans leur parcours de soins : 82% jugent important de consulter le médecin de leur choix, même s’il pratique des dépassements d’honoraires et 71% sont attachés au fait de pouvoir recourir à la médecine alternative.

Un système de santé qui doit, selon eux, relever des défis importants dans les prochaines années : le développement des maladies graves ou chroniques en premier lieu (61%), suivi du vieillissement de la population (53%) et des risques de pandémie (50%).

Pour répondre à la fois aux aspirations individuelles de chacun en matière de santé et relever les défis qui s’imposent collectivement à notre système, ils témoignent de leur attachement à l’interdépendance entre l’Assurance Maladie et les complémentaires santé :

  • 67% des Français pensent que les réponses aux défis qui s’imposent au système de santé nécessiteront d’être financées conjointement par l’Assurance Maladie et les complémentaires santé
  • Des complémentaires santé jugées indispensables par les Français (85%) et qui apportent satisfaction (80%).

Ils soulignent cependant la nécessité d’opérer des aménagements dans le fonctionnement du système actuel afin d’assurer une efficience optimale : 58% des français pensent que le système de santé devra subir des adaptations et aménagements dans son fonctionnement. La démographie médicale est le 1ère optimisation attendue (54%), devant la prévention (45%).