Jouissant d’une bonne image auprès des Franciliens et forte d’un bilan jugé satisfaisant, Valérie Pécresse semble bien placée pour un second mandant à la tête de la région.

 

VALERIE PECRESSE BENEFICIE D’UNE BONNE IMAGE ET D’UN BILAN JUGÉ POSITIF

Valérie Pécresse jouit d’une forte notoriété (87% des franciliens la connaissent) et d’une bonne image pour la moitié des Franciliens qui la connaissent (57%). Elle suscite peu de rejet, seuls 29% des Franciliens en ont une mauvaise d’image.

Au-delà de son image, les Franciliens sont également majoritairement satisfaits de son action à la tête de la région (59%).

 

LA SÉCURITÉ : PRIORITÉ DES FRANCILIENS

Plus de la moitié des Franciliens se déclarent aujourd’hui inquiets de ces rixes entre bandes de jeunes, une inquiétude non tant pour eux-mêmes (58%), que pour leurs enfants (82% des parents dont 41% « très inquiets ») et surtout pour la société en général (86% dont 41% également « très inquiets »).

Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que la moitié des Franciliens (49%) considère la sécurité et la délinquance comme la grande priorité pour la région. Ce sujet s’impose, loin devant tous les autres (10 points de plus que la priorité n°2).

 

UN CONTEXTE SANITAIRE PREOCCUPANT QUI POURRAIT NUIRE A LA MOBILISATION DES ELECTEURS LORS DES ELECTIONS REGIONALES

Le contexte sanitaire pourrait avoir un impact sur la participation aux prochaines élections. C’est en effet le premier frein des électeurs potentiels à se déplacer : près d’un tiers des Franciliens (32%) déclarent en effet que la situation sanitaire au moment de l’élection pourrait les conduire à ne pas aller voter.

 

VALERIE PECRESSE LARGEMENT EN TETE DES INTENTIONS DE VOTE AU PREMIER TOUR…

Valérie Pécresse arriverait nettement en tête des intentions de vote du premier tour avec 31% des suffrages exprimés, un niveau similaire à son score de 2015.

La présidente sortante devancerait ses concurrents de 15 points. Jordan Bardella (liste RN) prendrait la deuxième place (16%) juste devant la liste de LREM et de ses alliés conduite par Laurent Saint Martin (15%).

Pour la gauche, Audrey Pulvar et Julien Bayou seraient au coude à coude, avec un léger avantage pour la liste menée par la socialiste (12% vs. 11% pour le secrétaire national d’EELV).

 

… ET FAVORITE A SA PROPRE SUCCESSION

Cinq listes seraient donc en mesure de se maintenir au 2nd tour, mais une fusion des listes de gauches et des écologistes, comme en 2015, est envisageable.

Dans cette configuration et dans l’hypothèse d’une quadrangulaire, la liste conduite par Valérie Pécresse serait en mesure de remporter l’élection avec 37% des suffrages, devant la liste d’union de la gauche et des écologistes (LFI, PC, PS, EELV et alliés) (28%), la liste du RN (19%) et la liste LREM (16%).