S’il continue de bénéficier d’une bonne image et d’un bilan jugé satisfaisant, les élections régionales s’annoncent serrées pour Xavier Bertrand face à un Rassemblement national qui demeure très fort dans la région.

 

XAVIER BERTRAND BÉNÉFICIE D’UNE BONNE IMAGE ET D’UN BILAN JUGÉ POSITIF, MAIS QUI S’EFFRITENT TRÈS LÉGÈREMENT AVEC LA CAMPAGNE DES RÉGIONALES

Le président de la Région jouit d’une très forte notoriété auprès des habitants des Hauts-de-France : 9 sur 10 le connaissent. Plus de la moitié des personnes qui connaissent Xavier Bertrand ont une bonne opinion de lui (58%). Toutefois, le président sortant perd 5 points de bonnes opinions depuis notre précédente enquête il y a un mois, faisant vraisemblablement les frais de son refus d’alliance avec LREM et des critiques de ses opposants.

De même, si les habitants des Hauts-de-France restent très majoritairement satisfaits de son action à la tête de la Région (64%), son bilan est jugé un peu moins positivement qu’il y a un mois (-3 points).

 

LA NOTORIÉTÉ DES AUTRES PRINCIPALES TETES DE LISTES RESTE EN RETRAIT MAIS PROGRESSE, BOOSTÉE PAR LA CAMPAGNE

La campagne électorale bénéficie aux principales têtes de listes qui, jouissant d’une meilleure exposition médiatique, voient leur notoriété progresser : Sébastien Chenu (RN) progresse de 2 points (53% de notoriété), Laurent Pietraszewski (LREM ; 31% de notoriété) et Karima Delli (EELV/union de la gauche ; 26%) gagnent respectivement 5 et 4 points en un mois.

Eric Dupont-Moretti, un temps pressenti pour conduire la liste LREM dans la région et qui sera finalement tête de liste LREM dans le Pas-de-Calais jouit d’une forte notoriété, puisque près de 9 habitants de la région sur 10 le connaissent (87%). Le garde des Sceaux est en revanche bien plus clivant que les autres candidats testés et pâtit d’une mauvaise image auprès des personnes qui le connaissent : 42% en ont une mauvaise opinion contre 35% qui en ont une bonne opinion.

 

XAVIER BERTRAND TOUJOURS EN TETE AU PREMIER TOUR, TALONNÉ PAR LE RN

A ce stade, Xavier Bertrand arriverait en tête du premier tour avec 30% des intentions de vote, un résultat un peu plus élevé que son score de 2015 (25% des suffrages exprimés). Le président sortant devancerait d’une courte tête Sébastien Chenu (RN) qui, avec 28% des voix, ne parviendrait pas à faire aussi bien que Marine Le Pen en 2015, arrivée en tête du 1er tour avec plus de 40% des suffrages exprimés.

La gauche, rassemblée derrière Karima Delli, est créditée de 22% des intentions de vote et semble profiter de l’union des forces de gauches, créant une dynamique de campagne positive, et de l’affrontement de ses adversaires. Son niveau reste toutefois inférieur à son niveau de 2015. La liste de la majorité présidentielle, conduite par Laurent Pietraszewski obtiendrait 13% des voix et semble donc en mesure de se maintenir au second tour. La présence de ministres ne profite que légèrement à la liste LREM qui confirme son score sans progresser nettement.

 

XAVIER BERTRAND EN BONNE POSITION EN CAS DE TRIANGULAIRE, DES RÉSULTATS PLUS INCERTAINS EN CAS DE QUADRANGULAIRE

Quatre listes seraient donc a priori en mesure de se maintenir au 2nd tour. Dans cette hypothèse, Xavier Bertrand arriverait en tête (34%), devançant de peu Sébastien Chenu (31%). Xavier Bertrand continue sa course en tête mais les résultats restent serrés entre les deux candidats et la mobilisation des électeurs pourrait jouer un rôle crucial sur les résultats finaux. Créditée de 24%, la liste de Karima Delli confirme sa progression depuis notre précédente mesure ; Laurent Pietraszewski (11%) arriverait assez loin derrière, une partie de ses électeurs optant sans doute pour un vote utile.

L’éventualité que le candidat LREM ne franchisse pas le seuil des 10% au 1er tour ou se retire au second tour, pour essayer de faire barrage au Rassemblent national, nous semble également envisageable. Dans cette hypothèse d’une triangulaire, l’absence du candidat LREM profiterait directement à Xavier Bertrand qui arriverait alors largement en tête (42%), devançant de 9 points Sébastien Chenu (33%). La liste d’union de la gauche obtiendrait un score de 25%.