Selon une étude de la DARES, les Français ont touché près de 17 milliards d’euros en 2015 au titre des dispositifs d’intéressement ou de participation. Ces mesures qui associent les salariés à la performance économique des entreprises permettent de faire converger l’intérêt des employeurs et de leurs collaborateurs. L’enquête réalisée par BVA pour le club média RH fait le point sur la perception des salariés à l’égard de ces mesures.

Les salariés sont quasi-unanimes pour reconnaître les bénéfices de l’intéressement et de la participation sur l’attractivité de l’entreprise et l’engagement des salariés

Les bénéfices de l’intéressement et de la participation sur la marque employeur sont très largement reconnus par les salariés. Près de 9 salariés sur 10 pensent que l’existence au sein d’une entreprise d’un dispositif d’intéressement ou de participation a un impact positif sur l’engagement des salariés (92%), la motivation (90%), l’attractivité de l’entreprise (90%) ou encore l’attachement à l’entreprise (89%). En outre, plus de 8 salariés sur 10 pensent que ces dispositifs ont un impact positif sur l’ambiance de travail (81%).

Les règles de fixation et d’attribution des primes d’intéressement et de la participation sont connues par une courte majorité de salariés

Dans la pratique, les salariés dont l’entreprise a mis en place un de ces dispositifs sont assez peu au fait des règles d’attribution et de fixation des primes. Seulement 58% d’entre eux affirment connaitre les règles de fixation et d’attribution des primes d’intéressement et de participation. Une meilleure connaissance de ces dispositifs, par nature variables, apparait comme essentiel pour en favoriser encore l’appropriation et la compréhension.

Les salariés ayant touché une prime d’intéressement ou de participation indiquent largement qu’elle a contribué à davantage les motiver dans leur travail

68% des salariés ayant touché une prime indiquent qu’elle les a davantage motivé dans leur travail. L’impact sur la motivation des salariés apparaît d’autant plus important que ces derniers évoluent dans une petite structure : 95% des salariés d’entreprises de moins de 10 salariés affirment avoir été davantage motivés suite à l’obtention d’une prime contre 62% des salariés d’entreprises de plus de 500 salariés. Outre la connaissance, se dessine ici un autre enjeu, celui de la proximité pour renforcer l’impact de ces mesures sur la motivation des salariés. Mieux faire connaitre les modes de fixation, davantage relier à la réalité du travail exercé, sont les deux enjeux qui peuvent aujourd’hui renforcer encore ces dispositifs et surtout leurs impacts positifs sur l’entreprise et ses salariés.