1 élève sur 5 est confronté au sexisme à l’école, un phénomène qui touche 23% des filles, prend de l’ampleur avec l’âge des enfants et concerne 40% des lycéennes

20% des parents d’élèves déclarent que leur enfant est confronté, à l’école, au collège ou au lycée, à des comportements sexistes ou à du harcèlement sexiste. Si le taux d’exposition au sexisme est plus élevé chez les filles (23%) que chez les garçons (12%), il évolue aussi très fortement selon le niveau scolaire : 40% des lycéennes sont confrontées au sexisme à l’école d’après leurs parents, devant 29% des collégiennes et 18% des filles scolarisées à l’école primaire ou à la maternelle.

 

Si dans une grande majorité des situations vécues les enfants prennent la parole et remontent ces comportements à leurs parents, ils se tournent beaucoup moins vers leurs établissements et peuvent même parfois ne pas en parler

Dans 77% des cas, les parents d’élèves indiquent que leur enfant leur a parlé des comportements sexistes ou du harcèlement sexiste auxquels il a été confronté. La prise de parole sur le sujet est ainsi élevée et légèrement plus importante chez les filles (79%) que chez les garçons (74%).

Confrontés au sexisme à l’école, les enfants semblent en revanche moins se tourner vers leurs établissements et encore moins vers leurs directions que vers leurs parents : 22% en ont parlé à leurs professeurs et 21% à leurs camarades de classe alors que 10% en ont parlé avec leur CPE ou leur responsable d’établissement et 5% à une infirmière scolaire.

Enfin, 1 parent sur 4 (24%) relève des cas de sexisme au sujet desquels leur enfant n’a pas pris la parole, soit car il considérait que ce n’était pas grave (14%), soit par peur que l’on se moque ou que l’on se moque de lui (12%). L’absence de prise de parole face aux sexisme à l’école concerne légèrement plus fortement les garçons (27%) que les filles (22%).

 

Pour lutter contre le sexisme à l’école, des attentes fortes à l’égard de l’Education nationale mais aussi, de façon plus directe, pour une implication plus importante des établissements

Afin de lutter contre les comportements sexistes ou le harcèlement sexiste à l’école, 78% des parents jugent que plus d’implication au sein des établissements serait efficace. A un niveau proche, 74% des parents d’élèves considèrent que plus d’engagement au niveau de l’Education nationale serait efficace.

Légèrement en retrait, 64% des parents jugent que des campagnes nationales de sensibilisation seraient pertinentes, une opinion notamment plus partagée par les  parents de lycéens (68%) et ceux résidant dans de grandes agglomérations (67%). 61% des parents estiment enfin que la mise en place de référents sur ce sujet dans les établissements serait efficace.