A la demande de l’Anses, BVA a réalisé en février 2020 une enquête en ligne pour connaître les usages de la cigarette électronique auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 vapoteurs, quotidiens ou occasionnels, âgés de 18 à 75 ans.

Il s’agissait de recueillir directement auprès des consommateurs des informations précises sur leurs habitudes de consommation ainsi que des détails techniques sur les produits et les dispositifs utilisés.

La mise en place de cette enquête s’inscrit dans une démarche plus générale de caractérisation des habitudes et de l’exposition des consommateurs aux produits du tabac et aux produits connexes qui devrait être actualisée régulièrement par des études similaires.

Les informations sur le statut tabagique, les matériels utilisés, la composition des produits et les préférences de consommation viennent confirmer les données déclarées par les industriels sur la base européenne ou acquises par d’autres enquêtes. Les résultats apportent également des informations inédites sur les pratiques de consommation telles que la fabrication par soi-même ou « Do it yourself » (DIY), les lieux et situations du vapotage, l’utilisation des fonctionnalités du matériel, et le niveau de connaissance par les consommateurs de la composition de leurs produits.

 

Voici les principaux enseignements de l’enquête :

  • 3 vapoteurs sur 4 consomment quotidiennement ;
  • 63% des vapoteurs sont également fumeurs et 37% sont des vapoteurs exclusifs parmi lesquels 34% sont d’anciens fumeurs et 3% indiquent n’avoir jamais fumé ou une fois pour essayer ;
  • Une majorité de vapoteurs utilisent la cigarette électronique depuis 2 ans ou plus (58%) ;
  • Parmi les principales raisons invoquées pour l’utilisation de la cigarette électronique, 68% des vapoteurs déclarent l’utiliser pour arrêter de fumer, 36% parce que cela revient moins cher que de fumer des cigarettes et 30% considèrent que la cigarette électronique est meilleure pour la santé ;
  • 70% des vapoteurs pensent que la cigarette électronique est moins nocive que le tabac ;
  • Les saveurs « fruits » et « tabac » sont les plus plébiscitées et 49% utilisent plus d’une saveur.

Cette étude confirme également l’utilisation de produits sans nicotine, non soumis à déclaration. En effet, ils sont 35% à utiliser des produits non nicotinés dont 21% exclusivement. Les résultats mettent en évidence une pratique du DIY non négligeable puisque 40% des vapoteurs déclarent fabriquer leur e-liquide, dont près des 2/3 pour des raisons économiques.

 

Sondage réalisée du 06 au 18.02.2020